Accueil > Vie des personnels > Protection et action sociale > Famille > Vacances > Le chèque vacances : Un acteur primordial du tourisme social

Le chèque vacances :
Un acteur primordial du tourisme social

vendredi 28 janvier 2011

Aspiration légitime des individus et des familles, les vacances sont indispensables à l’équilibre de la société. C’est un facteur de resserrement des liens familiaux, de reconstruction de la vie sociale. L’accès aux vacances à la culture, aux voyages, à la découverte, à l’échange, contribue à l’épanouissement de la personnalité. C’est à cette aspiration que le développement du tourisme social et du chèque-vacances entendent répondre.

Le droit aux vacances : une conquête sociale.

Arraché au patronat par la grève de 1936 qui a débouché sur des avancées inscrites par la loi quelques jours plus tard. Le droit aux vacances pour tous les salariés fut une conquête sociale essentielle afin de satisfaire des besoins de repos, de culture et de tourisme. Ce droit reconnu n’a pu aussitôt s’inscrire dans les faits que par la mise en œuvre de moyens aptes à l’exercer, telles que l’indemnités de congés payés calculée en fonction du salaire, et la possibilité d’obtenir un billet de chemin de fer à tarif réduit.

Dans les années 1970 - 1980 se développe un concept, celui de "civilisation des loisirs", dont les contenus sont à la fois sociétaux, sociaux et marchands. Pour essayer de lutter contre un taux de départs en vacances des Français inférieur à 50%, les principales organisations syndicales, et la CGT en particulier, des associations de tourisme social, telles que « tourisme et travail », des mouvements mutualistes et coopératifs, se regroupent en une « union coopérative de chèques vacances » et, prennent l’initiative d’une campagne pour des vacances de qualité pour le plus grand nombre, en s’inspirant de la formule inventée par la Caisse suisse de voyage REKA dès 1939. Un rapport du Conseil Economique et Social souligne « la nécessité de se préoccuper des touristes à faibles revenus et d’encourager l’institution d’un système de pécule vacances ».

Après 1981, le ministre du Chèque Vacances est celui des "loisirs", et s’installe en France un débat sur le développement de l’économie sociale.....

Il aura fallu 12 ans de ténacité avec d’innombrables pétitions, délégations, manifestations pour enfin voir naître le chèque vacance (ordonnance n° 82 283 du 26 mars 1982 et décret d’application n°82 719 du 16 Août). Le chèque vacances s’inspire du titre restaurant et répond à un besoin de vacances. L’Agence Nationale du Chèque Vacances est créée dans la foulée.

En 1982, le dispositif s’organise sous deux aspects :

-  Le CV est mis en place par l’employeur et délivrés par l’ANCV qui donne également les agréments. Les CV sont des titres nominatifs acquis par les salariés, répondant aux conditions de ressources et financés en partie par l’épargne du salarié et en partie par l’employeur.
-  Le second circuit de distribution passe par les organismes sociaux tels les Comités d’entreprise, la CAF, les centres communaux d’action sociale, les services sociaux de l’état, les collectivités publiques ou leur établissement etc.

Les conditions d’utilisation du CV sont identiques quelle que soit la distribution. Une convention doit être passée avec l’ANCV et l’employeur doit consulter les représentants des personnels sur l’introduction du CV et les modalités d’octroi de cette prestation sociale.

Lire la suite ICI

-->