Accueil > Archives............Espace ORGA. > Vie syndicale > Organisation : (renforcement, élections, vie interne ...) > « Entrisme » du Front National

« Entrisme » du Front National

vendredi 25 février 2011

Chère camarade,
Cher camarade,

La présente note n’a pas pour objet une diffusion massive. Il vous appartiendra bien entendu de juger en toute opportunité à qui vous souhaitez l’adresser.

Sans doute êtes-vous déjà au courant du fait que le secrétaire général du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange (Moselle) a adhéré au Front National et qu’il est candidat sous cette étiquette aux prochaines élections cantonales.

Il est en outre soutenu par la majorité des adhérents de ce syndicat.
En accord avec l’UD 57, la direction de la fédération des Services publics a pris la décision de suspendre l’affiliation de ce syndicat.
Si vous le désirez, vous trouverez toutes les informations et les prises de position de nos camarades de la fédération sur leur site.

D’autres éléments semblent accréditer l’hypothèse que ce cas ne soit pas isolé.

En outre, Marine Le Pen vient de rendre publique une adresse en direction des fonctionnaires dont la tonalité, les points qu’elle met en avant, démontrent que le FN organise une opération politique d’ampleur. Celle-ci, en s’appuyant sur les profonds mécontentements et malaises des agents de la Fonction publique, constitue une manœuvre de séduction qui, pour être malhonnête, n’en est pas moins habile.

Pour celles et ceux qui sont intéressés, cette adresse est consultable sur le site du FN.
Sans sombrer dans la paranoïa, ni donner une trop grande importance à ce phénomène, le bureau de l’UGFF, réuni le 22 février, souhaite cependant appeler à la plus grande vigilance.

Point n’est besoin entre nous d’insister sur ce qui nous sépare fondamentalement et définitivement des orientations prônées par le FN. Pour beaucoup d’entre elles, elles ne sont pas l’objet de débats ou d’appréciations : elles sont en opposition totales avec nos valeurs. Le FN, ses dirigeants, ne sont pas à banaliser mais bel et bien à combattre.

Sans que cela soit certain, il n’est pas impossible que nous ayons à faire face à des tentatives d’entrisme – organisées collectivement ou non – de militants du FN dans le mouvement syndical et, peut être, dans la CGT en particulier.

Or, l’année 2011 est aussi une année d’élections professionnelles très importantes dans la Fonction publique.
Dans les scrutins de liste, qui vont se préparer concrètement très prochainement, nous allons être amenés à trouver des milliers de candidats, dans des conditions parfois difficiles.

Ceci doit nous conduire à veiller à ce que des « infiltrations », inopportunes et nocives, ne se produisent pas à cette occasion. Et ce, d’autant plus que, à l’évidence, ce genre de situations, une fois créées, sont très délicates à résoudre et peuvent avoir des conséquences et des répercussions profondes et durables.

Encore une fois, le but de ce courrier n’est pas de crier au loup et surtout pas d’être alarmiste.
Néanmoins, il est de notre responsabilité que de prêter une attention particulière à cette question.

Bien fraternellement.

Pour le bureau
Jean-Marc CANON

-  Du matériel devrait rapidement être disponible pour rappeler combien nos positions sont antithétiques de celles du FN, en particulier sur la Fonction publique.