Accueil > La Fonction publique > Les élections professionnelles > Élections 2010-2012 > GROUPE DE TRAVAIL CONFÉDÉRAL > Compte-rendus du groupe de travail confédéral > 1/ Groupe de Travail du 18 janvier 2011

1/ Groupe de Travail du 18 janvier 2011

mardi 18 janvier 2011

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DE LA REUNION DU 18 JANVIER SUR DISPOSITIF CONFEDERAL ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES

Présents :

- Faivre Picon Michel, Bensella Lynda (CEC)
- Cru Didier (FERC)
- Baille Nicolas, Pacot Didier (Equipement Environnement)
- Duynslaeger Colette, Jacomet Catherine (FAPT)
- Cortay Michel (travailleurs de l’etat)
- Crepel Philippe, Simon Christian, Guigti Dominique (santé action sociale)
- Delecourt Christophe (finances)
- Boscheron Evelyne (service public)
- Canon Jean Marc, Blouet Vincent (UGFF)
- Detrez Philippe, Varela Patrick (espace vie syndicale CFD)

Après une phase de présentation des participants à cette rencontre, Michel Faivre Picon introduit la rencontre.

Dans son introduction, il pointe la mise en place d’un dispositif confédéral d’impulsion sur la question de la représentativité, le volet Fonction Publique étant un des trois volets avec les TPE, et les élections dans le privé doté d’IRP.

C’est dans ce cadre que le collectif élection Fonction Publique est mis en place sous la responsabilité de la CEC.

Cette précision pour exprimer le souci d’une cohérence CGT tout à la fois dans la visibilité de nos campagnes électorales que dans les contenus revendicatifs.

Bien sûr, cette cohérence n’étant pas contradictoire avec les axes revendicatifs et les campagnes fédérales qui doivent nécessairement s’articuler en direction des salariés concernés par les différents champs.

Il évoque enfin le caractère inédit et même historique de la période avec pour la première fois le fait que tout les salariés quels que soient leurs statuts et leurs entreprises vont être invités à exprimer leurs préférences en termes de représentativité syndicale.

Il met l’accent donc sur l’aspect solidaire que cela induit dans notre démarche dans cette situation nouvelle…….

Cela implique aussi de mesurer ensemble les dispositions concrètes à prendre à tous les niveaux de la CGT.
Le tour de table qui suit fait apparaître un accord général sur l’état d’esprit dans lequel se constitue ce collectif d’animation.

Le débat confirme le caractère exceptionnel et historique du moment démocratique que constituent ces futures élections dans la Fonction Publique.

Plusieurs intervenants de ce point de vue réaffirment la nécessité de mieux faire connaître les accords de Bercy singulièrement aux militants de la Fonction Publique, pour aider à bien mesurer l’enjeu de l’échéance, et par la même leurs propres investissements dans la campagne.

Le débat a permis de cerner des questions précises à travailler :

  • Nos thèmes de campagne et les identifiants confédéraux susceptibles de les accompagner.
  • la conception de nos listes.
  • L’organisation des votes.
  • Un calendrier sur les aspects pratiques et incontournables.
  • Un diagnostique précis du salariat concerné croisé avec notre implantation.

Un nouveau tour de table a permis à Lynda Bensella dans ses conclusions de formuler quelques propositions précises retenues par l’assemblée :

  • La désignation par chacune des fédérations d’un référent pour le collectif.
  • Un état des lieux le plus précis possible du salariat concerné pour chacun des champs fédéraux.
  • Notre implantation syndicale dans les différents champs, mais précisé par département.
  • D’un module de formation en direction des syndicats de la Fonction Publique cerné sur le pratico pratique.
  • La construction d’un calendrier rétroactif commun précisant les différentes échéances à venir pour chacun et les éventuelles initiatives datées qui peuvent y être inscrites (déploiement, meeting etc…..)
  • Des propositions de premiers identifiants de campagnes éventuellement pour mars.

En résumé, c’est à une méthodologie de travail de « type prud’hommes » comme plusieurs intervenants l’ont souligné qu’il est proposé de s’atteler, tout en rappelant que le cadre est plus général que la représentativité dans la seule Fonction Publique.

Il a été convenu de se retrouver le 16 février à 9 h 30 à l’espace vie syndicale.

Patrick VARELA
Espace vie syndicale