Accueil > Archives...........Communiqués > Situation économique Crise européenne : Agir vite

Situation économique
Crise européenne : Agir vite

jeudi 14 juin 2012

La situation économique ne cesse de se dégrader en Europe.

Les politiques d’austérité affaiblissent l’activité économique, font progresser le chômage et la précarité et diminue le pouvoir d’achat.

Particulièrement préoccupants en Grèce, au Portugal et en Espagne, les effets de la crise se font sentir dans tous les pays européens.

Désormais, les financiers s’inquiètent de la situation des banques allemandes.

Il faut changer de cap. Il faut en finir avec ces politiques qui cherchent à répondre avant tout aux préoccupations des marchés financiers. Il faut mobiliser les politiques publiques et la finance au service de l’emploi, de l’investissement productif, de la réponse aux besoins sociaux.

La France doit peser de tout son poids dans les instances européennes et internationales, y compris à la prochaine réunion du G 20, pour atteindre ces objectifs. Il s’agit de faire du social le pivot de la construction européenne.

- Il faut en finir avec l’austérité, le pacte budgétaire ; contraires aux attentes des citoyens et au développement des capacités productives, ils sont source de forts reculs sociaux ;

- Il faut mobiliser les banques centrales au service du développement de l’emploi et des investissements productifs. Au lieu de prêter aux banques, la Banque centrale européenne doit pouvoir financer les projets d’investissements publics créateurs d’emploi et répondant aux besoins. Elle doit inciter les banques à accorder des crédits favorables à l’emploi et à l’investissement productif ;

- Il faut une harmonisation fiscale et sociale au sein de l’Union Européenne ;

- Il faut instaurer une véritable politique industrielle fondée sur les coopérations entre les pays européens dans l’intérêt des travailleurs et contre le protectionnisme ;

- Il faut instaurer un salaire minimum dans chaque pays européen.

C’est à ces conditions, avec la mobilisation des salariés, des privés d’emploi et des retraités, que nous imposerons d’autres solutions pour sortir de la crise !

Montreuil, le 8 juin 2012

-->