Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualité du 14 septembre La Cour des Comptes cible les retraités : (...)

Billet d’actualité du 14 septembre
La Cour des Comptes cible les retraités : 12 milliards !

samedi 15 septembre 2012

Il paraîtrait que Didier Migaud est le vrai ministre des Finances, et non pas un certain Pierre M., logeant à Bercy. En tout cas le Premier Président de la Cour des Comptes, qui fut un jour député de gauche, trace rapport après rapport les contours de l’austérité qui vient.
Le 13 septembre, c’était au tour de la « Sécu », ce qui a permis de s’occuper des retraités.
12 milliards, voilà la contribution envisagée pour eux : 4.5 milliards d’impôts en plus pour l’abattement de 10% à supprimer, 800 millions d’exonérations de taxe d’habitation qui concerne les plus modestes, et le reste en supprimant les exonérations partielles de CSG sur les pensions.
Dans l’immédiat on prendrait 4,5 milliards, en attendant la suite. Et en précisant qu’il y a encore 15 milliards à gratter plus tard dans les « avantages familiaux » pour le calcul de la retraite.

Ce qui risque de n’être qu’un début, puisqu’aligner la CSG des retraités sur celle des actifs permettra plus tard de faire payer aux retraités aussi l’alourdissement de la CSG, par suppression des cotisations sociales, qui fait partie des projets d’allègement du « coût du travail ». Comme si le premier problème n’était pas d’abord le « coût du capital » : sous-investissement, précarité, distribution de dividendes en lieu et place de salaire.

La Cour des Comptes justifie les mesures qu’elle propose parce que les retraités, figurez-vous, ont non pas un revenu mais un niveau de vie supérieur à celui des actifs, parce qu’ils ont plus de patrimoine. Même leur taux de pauvreté est plus faible que celui des actifs, et en particulier que celui des jeunes.
En guise de quoi nos magistrats financiers proposent non pas d’alourdir la fiscalité sur le patrimoine, pour ceux qui en ont, mais de baisser les retraites de ceux qui n’ont que leur pension pour vivre !

Comprenne qui pourra.

La vraie justice à rendre aux générations montantes, ça n’est pas d’appauvrir les plus anciens, c’est d’abord de donner des conditions de vie décentes aux plus jeunes, c’est d’abord de lutter contre la précarité, pour l’emploi, pour des salaires décents.

Il faut rompre avec les calculs qui préparent pauvreté, récession et chômage.
Partout dans les mobilisations qui se préparent, comme le 9 octobre pour l’emploi et l’industrie, ou le 11 octobre pour les retraités, ou dans les initiatives qui se construisent, ce sera le bon jour pour le dire.