Accueil > L’UFSE > Vie syndicale > Suivi des luttes > L’écho des luttes > Annonce de 400 suppressions d’emplois et des fermetures des bureaux de (...)

Annonce de 400 suppressions d’emplois et des fermetures des bureaux de Clermont-Ferrand, Caen et Mulhouse.

mercredi 3 octobre 2012

Avant l’annonce des orientations budgétaires qui devraient être connues aujourd’hui et la
confirmation des suppressions de 2350 emplois au Ministère de l’Économie et des Finances, dont
61 emplois à la DGDDI, ce chiffrage intégrant la création de 350 emplois pour la nouvelle mission
Taxe Poids Lourds (TPL), les médias ont annoncé 400 suppressions d’emplois dans notre
administration : les bureaux des Douanes de Clermont-Ferrand, Caen et Mulhouse feraient les frais
de ces économies budgétaires ! On peut s’étonner de telles annonces médiatiques hier alors même
que devait se tenir aujourd’hui un CTR. Nous avons exigé d’avoir des éclaircissements officiels.

Consternée, la CGT a immédiatement téléphoné à la Direction Générale (DG) pour obtenir
un démenti de ces informations. Après 30 minutes de discussions et tergiversations, un
responsable de la DG a assuré qu’un démenti avait été envoyé à France 3 Auvergne et Europe 1. Il
a aussi précisé que "l’avenir de ces trois bureaux n’était pas figé dans le temps"... Pour la CGT, alors
que devait se tenir aujourd’hui un Comité Technique, c’est une véritable provocation et ces
annonces sont probablement des fuites dans la presse pour préparer le terrain.

Tout dialogue social étant devenu inexistant au sein de la DGDDI, nous espérons, le mot est
faible, que ce n’est pas par voie de presse que nous allons découvrir dans les semaines à venir les
suppressions d’effectifs, les fermetures de services et d’unités que la Direction Générale des
Douanes orchestre.

Le SNAD-CGT exige de la DGDDI un communiqué officiel en ligne sur ALADIN pour
démentir ces annonces. Cette situation n’est que le reflet du déficit d’information que la Direction
Générale des Douanes entretient depuis longtemps tant avec les organisations syndicales qu’avec
les agents des Douanes. Faute de démenti, nous considérerons que ces annonces sont fondées et
que le dialogue social aura été rompu unilatéralement par la Direction Générale.

Fait à Montreuil, le 28 Septembre 2012