Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualités du 5 avril 2013 Il paraît que la déontologie est à l’ordre (...)

Billet d’actualités du 5 avril 2013
Il paraît que la déontologie est à l’ordre du jour de la Fonction publique !

vendredi 5 avril 2013

En ce moment, le ministère de la Fonction publique travaille beaucoup sur la déontologie du fonctionnaire.

Il va même proposer pour cet été une modification du statut, complétant l’énoncé des valeurs de la Fonction publique. Pourquoi pas d’ailleurs ? Probité, impartialité, neutralité, laïcité, toutes ces valeurs sont mises en œuvre quotidiennement par les fonctionnaires, et en prenant soin de ne pas permettre d’interprétation excessive, pourquoi ne pas les intégrer par la loi aux valeurs de la Fonction publique ?

Par contre l’obligation de réserve : pas question ! Le fonctionnaire a tous ses droits de citoyens, et il n’est pas question pour nous de permettre de le bâillonner, sous quelque prétexte que ce soit.

Pas question non plus d’accepter la prolifération inconsidérée de codes de déontologie, puisque c’est la grande mode, qui sont ensuite utilisés pour sanctionner les fonctionnaires sans aucune base réglementaire. C’est la porte ouverte à l’arbitraire.

La Fonction publique souhaite aussi permettre une meilleure prévention des conflits d’intérêts concernant les fonctionnaires. La situation actuelle n’a rien d’inquiétant, si on met de côté le « pantouflage » de certains hauts fonctionnaires, pour l’immense majorité des agents. Mais en cas de conflit d’intérêt potentiel, c’est mieux de savoir plus facilement comment se comporter.

Là aussi pourquoi pas ? Toutes ces réflexions peuvent aller dans le sens d’un renforcement du statut. Elles permettent d’ailleurs de dresser le portrait d’une Fonction publique honnête, scrupuleuse, soucieuse d’égalité vis-à-vis du public et entre les fonctionnaires.

Evidemment, quand on fait la comparaison avec le comportement des politiques, elle est meurtrière. Celui de Cahuzac est même une sorte de sommet.

Pour qui connaît le ministère du Budget, la mémoire de conseils de discipline sanctionnant avec une grande sévérité des fonctionnaires ayant abusé de l’argent public, et pas toujours pour de fortes sommes, surgit immédiatement. Ce qui est cohérent avec l’éthique professionnelle des agents de ces administrations.

Et c’est dans ce ministère que le ministre a dissimulé en Suisse l’argent qu’il devait à l’Etat !

On se demande parfois pourquoi il y a un statut des fonctionnaires ? Cahuzac vient de nous en faire une des meilleures démonstrations qui soit.
Pour avoir une Fonction publique honnête et impartiale au service de tous les citoyens.

C’était l’objectif du Statut général, et il est rempli.

Donc, vive le Statut ! Et que les politiques règlent leurs questions de déontologie sans les confondre avec les nôtres !