Accueil > La Fonction publique > Action Publique > RGPP - MAP > Moderniser l’action publique grâce aux propositions des agents

Moderniser l’action publique grâce aux propositions des agents

jeudi 11 avril 2013


La modernisation de l’action publique est en marche.

Marylise Lebranchu a lancé, le 18 mars dernier, le programme "Innover et simplifier avec les agents publics", qui invite l’ensemble des agents publics à participer concrètement à la grande réflexion nationale.

Pour ce faire, le site innover.modernisation.gouv.fr vient d’être mis en ligne.
Totalement participatif, ce site fonctionne de façon très simple.
Une fois inscrit, l’internaute, qui doit être agent public, choisit un sujet qui lui tient à cœur.
Il peut alors déposer une proposition, poster un commentaire sur une proposition déjà en ligne, ou encore la soutenir par un vote.

La participation se fait sous pseudonyme afin de préserver l’anonymat des personnels. Cette consultation se déroule jusqu’au 30 avril 2013. _ Alors n’hésitez pas ! Les résultats seront examinés très sérieusement et les meilleures propositions seront prises en compte dans les programmes de modernisation.
Par ailleurs, il est prévu qu’un retour sur la consultation soit exposé aux agents. La modernisation de l’action publique pouvant couvrir un champ très vaste, trois thèmes principaux ont été définis : rendre un meilleur service ; améliorer le fonctionnement interne et simplifier les réglementations.
Parmi les thèmes qui suscitent de nombreux commentaires, on trouve le recours au télétravail, la facilité de mobilité pour les agents ou encore la fin des modifications de logos et de charte graphique lors des remaniements ministériels. Mais de nombreuses propositions concernent des améliorations simples du service rendu au public.

Le programme "Innover et simplifier avec les agents publics" fera l’objet d’un bilan dans deux mois, a annoncé Marylise Lebranchu lors du lancement du programme, le 18 mars. "Quand nous interrogeons les agents, les solutions simples sont évidentes", a déclaré la ministre, "Nous sommes certains [...] que cette méthode est une garantie de résultats", a-t-elle ajouté.