Accueil > L’UFSE > Instances et statuts > Les Congrès et conseils nationaux > 25° Congrès - 11/15 mai 2009 - Le Verdon > Les documents préparatoires

Les documents préparatoires

mars 2009

Les documents préparatoires sont mis à disposition des syndiqués

Des projets de textes dont il faut s’emparer p. 2

Rapport d’activité p. 3

Projet de résolution d’orientation p. 10

Document d’ouverture du débat sur l’outil syndical p. 16

Rapport de politique financière p. 19

Projet de plateforme revendicative p. 20

Voici donc les projets de textes soumis au 25ème Congrès de l’UGFF (du 11 au 15 mai 2009), à savoir :
- le rapport d’activité, les projets de résolution, d’orientation, de document d’ouverture du débat sur l’outil syndical, de rapport de politique financière, adoptés lors de la commission exécutive de l’UGFF du 10 février 2009 ;
- la plateforme revendicative de l’UGFF telle qu’adoptée lors du 24ème Congrès de La Colle sur Loup.

Une précision d’importance concernant la plateforme revendicative. Comme lors de notre précédent Congrès, le choix a été fait de répartir en deux sous-ensembles distincts l’orientation et les revendications. Pour autant, cela ne procède nullement d’une conception visant à séparer ces deux pôles essentiels de l’activité syndicale. Tout au
contraire, en souhaitant donner une meilleure lisibilité à l’un comme à l’autre, nous voulons mieux souligner combien leur complémentarité est totale et incontournable.

Le Congrès aura donc à déterminer si la plateforme revendicative adoptée il y a trois ans, et qui a vocation à être un repère pérenne pour notre activité revendicative, nécessite des actualisations.
D’ores et déjà, la commission exécutive du 7 avril 2009 examinera des propositions de mises à jour, qui seront versées aux débats du Congrès, sur deux points :
- grille et qualifications ;
- action sociale et protection sociale complémentaire.

Il est évident que, quelles que soient leur présentation, leur articulation, leur rédaction, l’intérêt de ces projets de textes sera plus que limité s’ils sont peu lus. C’est aussi ce qui a motivé une pagination volontairement
réduite.
Au-delà de leur lecture, ces documents ont vocation à être discutés, amendés. Ils doivent servir de support à un maximum de réunions et de débats collectifs. Susciter les échanges est dans la nature même de ces
textes. Le maximum de syndiqués doit donc pouvoir s’en emparer pour qu’ils deviennent l’outil le mieux partagé possible.

Bonne lecture.