Accueil > L’UFSE > Vie syndicale > Suivi des luttes > L’écho des luttes > Une nouvelle mobilisation exceptionnelle qui doit être entendue

Une nouvelle mobilisation exceptionnelle qui doit être entendue

vendredi 20 mars 2009

(communiqué UGFF-CGT)

Au plan interprofessionnel, la mobilisation du 19 mars a donc encore été plus puissante que celle déjà extrêmement élevée du 29 janvier dernier.

Le total des cortèges a atteint, voire dépassé, les 3 millions de manifestants.
C’est tout à fait exceptionnel et la présence du secteur privé se confirme à un niveau jamais atteint depuis de nombreuses années.

Pour la Fonction publique, la participation gagne encore en puissance.
En ce qui concerne l’Etat, le taux de gréviste – 35 à 40 % - demeure particulièrement élevé. Le renforcement du mouvement se concrétise également dans une participation notoirement plus forte aux manifestations ce 19 mars que le 29 janvier.

Au total, de manière encore plus prononcée, c’est bien la grande majorité des agents de la Fonction publique qui, comme toute la population, exige d’autres réponses à la crise et globalement, des choix politiques radicalement différents de ceux actuellement mis en œuvre.

Le Président de la République, le Gouvernement et le MEDEF doivent enfin répondre à nos légitimes revendications.
Pour la Fonction publique, des négociations salariales actant des augmentations générales doivent immédiatement être ouvertes, les suppressions d’emplois entièrement stoppées. Des réformes visant l’intérêt général, le progrès social, la réponse aux besoins de la population et l’amélioration des conditions de travail des personnels doivent être mises en œuvre. Cela signifie l’abandon d’une RGPP qui n’est synonyme que de démantèlements et de reculs pour tous.

D’ores et déjà, l’UGFF – CGT appelle à construire les suites rapides et convergentes du mouvement et soutient activement toutes les mobilisations actuelles.

Montreuil, le 20 mars 2009

source FD FINANCES-CGT