Accueil > L’UFSE > Vie syndicale > Suivi des luttes > L’écho des luttes > La CGT 44 reçue ce jour par le cabinet de Mme Lebranchu, ministre de la (...)

La CGT 44 reçue ce jour par le cabinet de Mme Lebranchu, ministre de la réforme territoriale et de la Fonction Publique

jeudi 9 octobre 2014

Nantes, le 3 octobre 2014

Communiqué de presse

La CGT 44 reçue ce jour par le cabinet de Mme Lebranchu, ministre de la réforme territoriale et
de la Fonction Publique

A l’occasion de la venue de Mme Lebranchu à Nantes pour installer la conférence territoriale en
région, (nouvelle instance habilitée pour gérer notamment les périmètres et les prérogatives de
chaque strate administrative en région), la CGT 44 a été reçue par le directeur de cabinet de la
ministre.

La CGT a dénoncé la perte de sens du travail dans les différentes administrations du fait des
restructurations incessantes et des coupes budgétaires. Nous avons dénoncé le sous emploi
chronique dans la Santé ou dans la Fonction publique d’Etat, avec toutes les conséquences en
termes de qualité de service public et en termes de qualité de vie au travail.

Les conditions de
travail ne font que se dégrader et par effet rebond, ce sont les capacités à répondre aux
besoins des usagers qui en font les frais. Nous avons aussi récusé une logique de gestion
budgétaire où les fonctionnaires ne sont vus que comme un coût alors même qu’ils permettent
la création de richesses par les entreprises et leurs salariés (éducation, santé, protection,…). La
CGT est aussi revenu sur le gel des salaires (point d’indice gelé depuis 4 ans, 14 % de perte de
pouvoir d’achat depuis 2000) en affirmant que la déflation salariale n’est pas une solution à la
crise économique actuelle mais qu’au contraire, cela l’entretient et l’accroit.
La CGT a signalé le ressenti des personnels dans les différentes administrations concernant la
continuité presque parfaite entre l’ancien gouvernement et l’actuel à propos des réformes
structurelles de la Fonction Publique. Notre interlocuteur a relevé que le dialogue social avait
été renoué depuis 2012, ce qui est vrai, mais il s’établit trop souvent sans avancées concrètes
derrières. Le dialogue social ne doit pas se résumer à un affichage formel.
Sur la Réforme Territoriale en cours, nous avons fait part de nos grandes réserves notamment
sur la place excessive donnée aux métropoles comme Nantes au détriment des territoires
ruraux, mais aussi la mise en concurrence qui va s’accroître entre métropoles et entre régions.

Cette réforme souffre d’un déficit démocratique qui va encore plus éloigner le citoyen des
instances représentatives.

Conscient du malaise grandissant dans la Fonction publique, il nous a été répondu qu’il fallait
être patient, que les politiques initiées allaient porter leurs fruits, que la Fonction Publique serait
revalorisée au final, avec plus de cohérence et de sens,…

Pour la CGT, la solution passe par de nouveaux choix budgétaires, seuls à même
d’inverser les politiques actuelles destructrices des services publics et de la protection
sociale (sécu, retraite, famille,..). La balle est dans le camp du gouvernement.