Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualités du 14 novembre 2014 Le 18 novembre doit être un NON massif (...)

Billet d’actualités du 14 novembre 2014
Le 18 novembre doit être un NON massif !

vendredi 14 novembre 2014

Le gouvernement français choisit de gaspiller l’argent public comme avec « le pacte de responsabilité », soit 230 milliards d’euros environ d’aide aux entreprises par an alors que comme l’a précisé Michel Husson, du collectif « Les économistes atterrés » : « Dans ce genre de pacte, il y a toujours une dissymétrie entre les concessions, très précises, faites au patronat et les engagements complètement flous de ce dernier ».

C’est bien pour cela que la quantité de millionnaires en France ne cesse d’augmenter pendant que la pauvreté, la précarité, les difficultés de vie ne cessent de progresser avec le chômage.

C’est le choix du gouvernement, du Premier ministre au Président. Pour parvenir à remplir les poches des actionnaires, de nombreux projets inquiétants sont en cours : réforme de l’Etat, révision des missions, réorganisation territoriale, projet de loi santé...

Les réformes ne répondront en aucun cas aux besoins des populations en services publics, bien au contraire….. Les réformes ne répondront en aucun cas à l’amélioration des conditions de travail ni à la Qualité de Vie au Travail (QVT) des agents, bien au contraire.

« Les choix budgétaires proposés par le gouvernement au travers des projets de loi de finances font peser de graves menaces sur l’avenir du service public et de la solidarité nationale » précise l’intersyndicale (CGT, FAFP, FSU, Solidaires).

Défendons l’emploi public et ses agents ! Réclamons nos droits et un service public de qualité pour les populations ! Soyons nombreuses et nombreux !

- Le 18 novembre à Paris devant l’Assemblée nationale de 12h à 14h où nous demanderons à rencontrer le président de la Commission des finances.
- le même jour, à l’initiative des intersyndicales locales, sur tous les territoires de métropole et d’Outre-mer où nous rencontrerons les élus et préfets.