Accueil > Archives............Espace ORGA. > Vie syndicale > Suivi des luttes > UGFF CGT : Intersyndicale Fonction publique du 12 janvier 2010.

UGFF CGT : Intersyndicale Fonction publique du 12 janvier 2010.

jeudi 14 janvier 2010

Chères camarades,
Chers camarades,

C’est avant-hier soir à 17 H que s’est tenue une nouvelle intersyndicale de la Fonction publique à la CFDT.
Les 8 organisations étaient présentes.

L’introduction de la CFDT a rappelé les principales mobilisations en cours : 14 janvier pour le second degré, 21 pour la Fonction publique, 26 contre l’ordre infirmier, 30 pour les enseignants…
Bien entendu, avec la FSU et SOLIDAIRES, nous avons souligné notre engagement dans la journée d’action du 21 janvier et la nécessité d’agir contre la pluie de mauvais coups et pour faire valoir des propositions alternatives.

La CFDT, l’UNSA et la CFTC affirment continuer à partager – pour l’essentiel – notre analyse et nos revendications sur les grands enjeux (valeur du point, emploi, RGPP, etc.).
Mais, dans la foulée, nous redisent à nouveau qu’elles ne « sentent » pas une journée de grève autour de ceux-ci d’ici à la fin du mois, en particulier le 21 janvier. La CFDT et l’UNSA concédaient néanmoins, que, dans plusieurs secteurs, leurs organisations appelaient au 21.

FO persiste dans un discours résumable ainsi : « A la limite, l’appel du 21 n’est pas assez musclé, la forme d’action pas assez déterminée mais c’est dans le cadre interpro que se trouve la solution… ». Quand on sait ce qu’il en est de la participation et des positions de FO au niveau interpro !

Quant à la CGC, elle dit ne pas avoir de mandat pour une grève FP dans l’instant et affirme que les grandes questions revendicatives en suspens sont la valeur du point et ….. les retraites.

La CGT a néanmoins insisté sur les perspectives d’actions unitaires. En particulier, nous avons souligné le paradoxe – pour ne pas dire davantage – qui existe entre le constat affirmé d’une situation plus que préoccupante et le fait de ne pas organiser la mobilisation. Au-delà du 21 janvier, nous avons donc interpellé nos partenaires (UNSA, CFDT, FO, CFTC et CGC) sur quelles constructions du mouvement nécessaire, en indiquant que la CGT n’en rejetait aucune a priori.

Dans cette perspective, et sur la base d’une actualisation de la plateforme unitaire FP adoptée il y a environ 2 ans, toutes les organisations syndicales ont convenu de se revoir le lundi 8 février à 14 h à l’UNSA (la semaine d’avant, c’est le congrès de la FSU).

Un tel contexte milite pour au moins 3 choses :

- Réussir absolument le 21 janvier.
Il ne s’agit évidemment pas de songer à mettre 1 million d’agents dans les rues ni de prétendre atteindre globalement des taux vertigineux de grévistes.
En revanche, il faut se donner les moyens – et ils existent largement – de réussir la journée par des initiatives rassemblant suffisamment de personnels pour que cela constitue un nouveau tremplin pour les luttes.
Ce sera bien sûr déterminant par rapport à nos adversaires mais, n’en _ doutons pas, par rapport également à certaines organisations syndicales qui « attendent de voir pour payer ».

- Nous devons réfléchir (sphère FP de l’Etat et 2 autres versants) aux revendications que nous mettons en avant pour la rencontre du 8 février : celles sur lesquelles il n’est pas question d’en rabattre, celles sur lesquelles nous pouvons « laisser du mou ».

- Enfin, il nous fait débattre de toutes les formes d’action que nous porterons lors des prochaines rencontres unitaires.

Bien fraternellement.

Jean-Marc

Il faut d’ores et déjà prendre les dispositions afin que remontent rapidement les éléments de la mobilisation dès la journée du 21 et, au plus tard, le lendemain.