Accueil > La Fonction publique > Vie des Ministères / Etablissements > Budget 2019 pour les pratiques sportives

Budget 2019 pour les pratiques sportives

mercredi 31 octobre 2018

Twitter Facebook

Un démantèlement programmé et un scandale sociétal

Alors que la France vient de se voir attribuer l’organisation des Jeux olympiques pour 2024, l’État met tout en œuvre pour que ce soit un échec pour l’ensemble de la société.
La création d’une future agence nationale du sport en lieu et place du CNDS (Centre National pour le Développement du Sport) est un marqueur important qui entérine la destruction du système français reposant sur des pratiques sportives accessibles à toutes et tous, sur l’ensemble du territoire.

Cela risque de se répercuter par des baisses drastiques de moyens attribués aux associations sportives, par une réduction de la part territoriale, amputant les dotations destinées aux investissements et infrastructures.

Même s’il est prévu une augmentation de la taxe Buffet, la part de la Française des Jeux, du fait de sa privatisation, diminue de 25 millions d’euros et celle des paris sportifs de 10 millions d’euros. Le monde sportif, toutes associations et fédérations sportives confondues, ne peut supporter ce rabotage de ses ressources alors que 22% des installations sportives ont plus de 50 ans d’âge et mériteraient d’être réhabilitées. C’est une limitation du rayonnement voire une disparition programmée des petites associations.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de la CGT