Accueil > Archives...........Communiqués > 2010 : Mouvement sur les retraites > Automne 2010 : Recensement des actions > Pour nos retraites, nos emplois, nos salaires, public et privé, tous dans (...)

Pour nos retraites, nos emplois, nos salaires, public et privé, tous dans l’action mardi 23 novembre

vendredi 19 novembre 2010

Pour nos retraites, nos emplois, nos salaires,
public et privé,
tous dans l’action mardi 23 novembre
Le combat doit continuer : ne lâchons rien !

Les organisations syndicales ont décidé de faire du 23 novembre une nouvelle journée nationale interprofessionnelle de mobilisation contre la réforme des retraites par des actions multiformes. La CGT ASP appelle tous les agents de l’établissement à participer massivement, par tous les moyens, pouvant aller jusqu’à la grève, aux nombreuses actions proposées dans les régions : Assemblées générales, rassemblements, manifestations, etc.

La très grande majorité de la population exprime toujours son opposition à la loi gouvernementale, même après sa promulgation.

Un mouvement social d’une ampleur exceptionnelle s’est développé depuis le mois de juin pour dire son ambition d’une autre réforme sur les retraites qui serait juste, solidaire et efficace.
Face à cela le gouvernement continue à imposer sa vision réductrice du dossier.
Une loi injuste, même votée par la représentation nationale reste injuste puisqu’elle a été imposée par un passage en force sans aucune négociation.

Le dossier des retraites et l’ensemble des sujets sociaux traités par le patronat et le gouvernement nous interpellent :

* sur l’emploi, public et privé que des dizaines de milliers de salariés sont en passe de perdre, auxquels des dizaines de milliers de jeunes ne pourront accéder,
* sur les salaires : emploi et salaires sont les deux piliers du financement juste de notre système de retraites par répartition,
* sur la réforme de l’Etat et la Révision Générale des Politiques Publiques, avec toujours moins de services publics, toujours moins de services rendus notamment pour les plus démunis,
* sur l’emploi des 55/60 ans, l’emploi des jeunes, contre les années de précarité, de galère et de chômage,
* sur les conditions de travail qui sacrifient l’humain aux profits et à la productivité. Celles-ci sont indignes de la cinquième puissance économique mondiale.

Tout est possible dans l’action, dans l’unité la plus large.