Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualités du 21 février 2014 Ensemble, construisons et amplifions le (...)

Billet d’actualités du 21 février 2014
Ensemble, construisons et amplifions le rapport de forces !

vendredi 21 février 2014

Sous l’aiguillon du Medef, les pouvoirs publics organisent un mouvement généralisé de marchandisation et de privatisation de toutes les dimensions de l’action publique qu’il s’agisse de la sécurité sociale, des collectivités territoriales, de l’Etat.

S’inscrivant dans les mêmes logiques que celles qui visent à accréditer l’idée qu’il existerait un coût excessif du travail, les pouvoirs publics se font les relais et les exécutants des exigences du Medef en multipliant les déclarations et les décisions visant à réduire les dépenses publiques.

Ainsi, après avoir réduit de 15 milliards d’euros la dépense publique en 2014 (9 milliards au titre de l’Etat et des collectivités, 6 milliards au titre des dépenses sociales), après avoir annoncé la suppression de la cotisation sociale patronale finançant les prestations de la branche famille de la sécurité sociale, le Gouvernement ne cesse de confirmer sa volonté de réduire de 50 milliards d’euros les moyens de financement de l’action publique dans le cadre du pacte de responsabilité.

Dans un tel contexte, rappelons que les entreprises bénéficient aujourd’hui de 230 milliards d’euros de fonds publics sous des formes multiples et diverses dont les exonérations et les allégements des cotisations sociales et des impôts !

Rappelons aussi que les cotisations sociales patronales n’ont cessé de diminuer depuis plus de deux décennies et qu’elles ne représentent que la moitié des prélèvements financiers sur les entreprises : d’un coté, 158 milliards d’euros de cotisations versées par les entreprises pour 300 milliards d’euros d’intérêts et de dividendes pour les actionnaires !

C’est donc bel et bien le capital et son coût qui génèrent et nourrissent la crise actuelle !

Loin de constituer des coûts, le travail, les politiques publiques et les services publics permettent la création des richesses et la satisfaction des besoins des citoyens, des salariés, des privés d’emploi, des retraités.

Revaloriser le rôle et la rémunération du travail, développer les services publics et leurs moyens de financement, sont une des conditions pour sortir de la crise.

C’est dans cet objectif que nous serons en grève et dans les manifestations du 18 mars prochain !