Accueil > La Fonction publique > Les élections professionnelles > Élections 2014 > Groupe travail Confédéral > CCN des 11 et 12 février 2014 Elections dans la Fonction publique Nathalie (...)

CCN des 11 et 12 février 2014 Elections dans la Fonction publique Nathalie METCHE-NICKLES

mercredi 26 février 2014

Bonjour,
J’ai le plaisir de passer mon baptême du feu à la tribune du CCN aujourd’hui…..Et
vous êtes bien moins impressionnant vu d’ici….….
En plus, j’ai un sujet « cool ».
Je dois vous faire un point sur là où en est le groupe de travail issu de Démocratie
sociale sur les élections professionnelles du 4 décembre dans la fonction publique.
Petit rappel sur les objectifs : travailler l’articulation confédérale de ces élections
dans les territoires et avoir une expression confédérale auprès des salariés.
Vous aviez déjà eu le premier 4 page lors du dernier CCN.
Le prochain vous présentera le contenu et les outils de la campagne.
Au dernier CCN, nous avons rencontré les animateurs des Comités régionaux
présents pour qu’ils impulsent en territoire une première rencontre avec les Uds et
les professions et lancent ou relancent des collectifs fonctions publiques et des
groupes de travail élections pro afin de recenser l’existant, de mailler le territoire
et de définir des ciblages. Plein de bonne volonté, on a pensé que nous pourrions le
faire avant fin janvier…. Raté, certaines régions l’ont prévu mais pas encore
réalisé, et d’autres pas encore dans les tuyaux.
Notre objectif est ambitieux mais réaliste, il suffit de s’en emparer :
Mais pour plus d’efficacité, il nous faut avoir un-e référant-e identifié-e dans
chacune de nos UD, FD et Comités régionaux.
Pour ce faire, faites nous remonter les infos. Le suivi du recensement et les
relances si nécessaire (c’est toujours nécessaire a la CGT) seront assurés par la
coordination des luttes.
- Un tableau sera mis à votre dispo et devra être rempli…. Parce que nous
avons besoin des noms et des coordonnées de ces réferant-es.
Concernant le contenu de la campagne confédérale :
Il va sans dire que chaque fédération mène sa propre campagne avec son propre
budget, son matériel et ses thèmes de campagne.
Pour l’expression confédérale, nous avons défini des thématiques qui seront
travaillées sur la base de nos repères revendicatifs (ce qui pourra à l’occasion les
faire connaitre plus largement que dans le cercle militant…) :
1 - Notre conception du service public (ses missions, son rôle…)
2 - les moyens du service public (effectifs, égalité territoriale, budgets,
financement …),
3 - l’emploi et tous ce que ça englobe : sa qualité, la résorption de la précarité, les
conditions de travail et le management, dans emploi, il y a aussi le statut, l’emploi
des jeunes en lien avec la reconnaissance des qualifications, l’égalité Femme-
Homme
4 - les Salaires (très d’actualité vous en conviendrez)
La première étape est déjà amorcée : l’Etat des lieux et les ciblages.
L’ambition de la CGT est de réussir la confédéralisation de la partie déploiement
en territoire, la recherche de candidats, surtout là où notre présence n’est pas
assurée, comme dans le premier degré de l’éducation nationale ou dans certains
ministères où nous connaissons nos faiblesses.
Enfin, l’appel à voter CGT dans le dernier trimestre avec des initiatives de
rencontres, pourquoi pas 4 ou 5 meetings en territoire animée par la direction
confédérale.
Nous allons mobiliser notre presse écrite : la NVO, ENSEMBLE, le PEUPLE sans
oublier OPTIONS.
Nous allons mettre dans les prochains jours à votre disposition un rétro planning
pour vous faire partager le rythme des parutions, les échéances de publication des
tracts et affiches, les dates clé à ne pas manquer : comme la date butoir des
dépôts de liste par exemple.
Un site confédéral sera à la disposition de toutes nos structures : il contiendra une
boite à outil pour permettre aux organisations sur le territoire d’avoir une source
unique d’information leurs donnants tous les éléments pratiques pour la campagne
(organisation de l’élection, nombre de candidats à trouver, matériel émanant des
professions…). Il sera alimenté par le collectif. Il mettra en commun ce qui se fait
dans les FD et à la confédération. Il croisera tous les rétro-planning de nos
professions pour un point d’accès unique par nos Uds.
Une partie sera grand public. On y publiera, en plus des tracts, des affiches et des
vidéos par thème ainsi qu’une foire aux questions et les liens direct pour accéder
aux sites élections pro par FD.
Concernant la communication plus matérialisée nous sommes partis sur ce qui se
fait en général pour chaque campagne confédérale :
- un 4 page dit de lancement de campagne à 1 million d’exemplaire : il
abordera la conception CGT du rôle des IRP et des personnels
- 4 RECTO VERSO, toujours à 1 million d’exemplaires, un sur chaque thème de
campagne présenté au début de mon intervention
- 4 affiches à 100 000 exemplaires chacune en format A3 pour les panneaux
d’affichage sur les lieux de travail.
- Des bandeaux d’appel à voter le 4 décembre 2014.
- Des autocollants avec le logo confédéral de ces élections
Comme pour chaque campagne confédérale, les organisations auront une clé de
répartition à disposition, et une pré-commande sera faite pour celles qui voudront
plus de matériel. Le coût sera relativement réduit pour les organisations de par le
volume déjà commandé mis à disposition.
Il ne faut pas perdre du vue l’essentiel : ce qui est attendu de la confédération,
s’est d’aider à la dynamique en territoire, de faire prendre en compte par toutes
nos professions de l’importance de ces élections, comme de toutes les élections
d’ailleurs, de la nécessité de travailler ensemble, de soigner notre Qualité de Vie
Syndicale et de sortir du professionnel dans lesquels on a trop souvent tendances à
s’enfermer … Le 4 décembre, se seront plus de 5 millions de personnes qu’il faudra
mobiliser pour aller voter, et voter CGT.
Notre organisation, à travers ces ULs, outils de proximités, devra aider à assurer
une bonne couverture.
De plus, certains « bastions » seront surveillés de près, et nos résultats seront
commentés, triturés, analysés … Surtout si nous reculons….Autant progresser et
ainsi clouer le bec des essayistes et journalistes dit de société qui polluent nos
chaines de télé….
Parce que cette élection, ce sera le baromètre pour la CGT dans son ensemble.
Avec les nouvelles lois sur la représentativité, renforcer notre score dans la
fonction publique, ce sera aussi gagner pour la représentativité de toute la CGT
interprofessionnellement d’où l’importance de travailler avec l’ensemble de la
CGT au travers d’une bonne articulation entre la Confédération et les FD
concernées par le biais d’une prise en compte dans nos Uds à la hauteur de l’enjeu
pour nous tous.
Il nous faut Gagner sur le plan électoral sachant que les résultats ont aussi des
répercussions multiples sur les libertés et les droits syndicaux du local au national
et du professionnel à l’interprofessionnel. En effet, beaucoup de droit sont donnés
par nos syndicats locaux dans les Uds, les Uls, les Comités régionaux, nos fédés voir
la confédé et c’est normal ;
Ils permettent de pouvoir intervenir dans les choix pour transformer le travail, pour
développer un meilleur service public, bref faire grandir le rapport de forces pour
faire entendre nos revendications.
La réussite de ces élections est également de nature à créer une dynamique parmi
les salariés, en commençant par la syndicalisation comme dit hier par Yannick,
une dynamique pour AGIR sur notre avenir, être partie prenante pour être acteurs
des choix que nous voulons imposer pour la transformation de société que nous
voulons...et pourquoi pas plus de lectrices et lecteurs à la NVO.
Notre objectif : Augmenter le score CGT partout parce que, comme disait un
camarade : Il ne suffit pas d’être fort dans une entreprise, voir dans une branche
professionnelle pour gagner des avancées sociales, il faut être fort partout (B
THIBAUT)
Notre stratégie : construire le rapport de force en partant des expériences des uns
et des autres : On ne gagnera ses élections que par la participation et l’implication
de toutes et tous nos adhérents, de nos militants et de toutes nos structures
professionnelles et interprofesionnelles.
Nous avons des ressources, nous ne partons pas de rien : Nous avons près de 700
000 syndiqué-es avec leurs syndicats.
Il nous faut montrer durant cette campagne une CGT « efficace », une CGT qui
gagne des avancées sociales pour le plus grand nombre, et qui ne lâche RIEN.
Pour finir, je reprendrais les mots de Thierry hier dans son rapport :
S’unir pour AGIR
Et se RASSEMBLER POUR GAGNER,
Très bon slogan pour ces élections pro.
