Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualité du 1er juillet 2016 Nous ne lâcherons rien (...)

Billet d’actualité du 1er juillet 2016
Nous ne lâcherons rien !

vendredi 1er juillet 2016

Après la tentative avortée du gouvernement d’interdire aux confédérations syndicales le droit de manifester, le Ministre de l’intérieur s’est ravisé et a autorisé la manifestation du 23 juin, puis celle du 28 juin ! Cette 11ème manifestation unitaire contre la loi El Khomri a donc eu lieu ce mardi.

Près de 60 000 manifestants (200 000 dans toute la France) étaient présents dans le cortège parisien ultra sécurisé, avec un dispositif policier exceptionnel, sur les 2,8 kms du trajet entre Bastille et Place d’Italie.

C’est dans ce contexte, qu’hier la CGT a été reçue par le premier Ministre, après 4 mois de mobilisation. Mais le résultat est bien décevant ! Valls assume le risque de "dumping social", campe sur ses positions et s’accroche à l’article 2 de la loi travail ... Face à cette surdité, la rue doit se faire entendre. C’est donc le 5 juillet que nous bâterons à nouveau le pavé, plus déterminés que jamais !

Dans la Fonction Publique, le dialogue social tourne également au dialogue de sourd ! Le 30 juin, "le 49-3 de la DGAFP dans l’action sociale" en est une illustration. Cette posture autoritaire est contre-productive et entérine le démantèlement de l’action sociale de proximité mise en oeuvre par les sections régionales interministérielles d’action sociale. Dans cette même dynamique, la Ministre propose une rencontre à l’ensemble des organisations syndicales siégeant au Conseil Commun le 20 juillet, alors que les organisations syndicales dont l’UGFF-CGT demandent de discuter des revendications portées dans leur courrier du 2 juin, notamment sur les salaires, les moyens budgétaires, le temps de travail et les déroulements de carrière.

Avec le projet de Loi travail, ce gouvernement a fait le choix de la régression sociale avec un texte injuste et illégal. La mobilisation reste donc nécessaire pour lui imposer des alternatives !

Rendez-vous est pris pour le 5 juillet, nous ne lâcherons rien !