Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > billet d’actualité du 12 mai 2017 Programme de Macron : une légitimité très (...)

billet d’actualité du 12 mai 2017
Programme de Macron : une légitimité très discutable !

vendredi 12 mai 2017

Élu avec 66,06 % des suffrages exprimés face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron devient le 8 ème président de la Ve République.

Marine Le Pen est battue, nous nous en félicitons et continuerons sans relâche à combattre l’extrême droite, d’autant que la candidate du Front National a rassemblé au 2eme tour plus de 10,6 millions de voix, soit près de 4 millions de plus qu’au 1er tour, lors duquel elle parvenait déjà à atteindre un record historique.

Une grande partie de ceux et celles qui ont glissé dans l’urne le bulletin Macron l’a fait pour battre l’extrême droite et non par soutien au programme de l’ancien ministre de l’Économie. De plus, 25 % des 47 millions d’électeurs se sont abstenus, et 4 millions ont voté blanc. Enfin, les résultats des 4 candidats arrivés en tête au 1er tour se tenaient dans un mouchoir de poche. Les partis successivement au gouvernement depuis des décennies ont été éliminés, mettant en lumière de profondes aspirations au changement et à la rupture avec les politiques ultralibérales.

Nous pouvons donc affirmer que le nouveau locataire de l’Elysée a une légitimité tout à fait relative !

Cependant et avec toute l’arrogance qu’on lui connait, il continue à affirmer vouloir imposer son programme, qui plus est, de l’appliquer, en partie, à coups d’ordonnances.

Il veut, en effet, demander au nouveau Parlement élu lors des prochaines législatives des 11 et 18 juin, à l’occasion d’une session extraordinaire, l’autorisation de légiférer par ordonnances.

Il est donc essentiel et urgent de s’organiser et de dégager des perspectives d’actions.

Il est important d’interpeller nos parlementaires sur leur conception de la démocratie et sur leur volonté ou non d’autoriser le président de légiférer sans avis des assemblées, sans concertations des syndicats.

Il est urgent de faire grandir le rapport de force, les mobilisations et les convergences pour inverser les logiques à l’œuvre, pour imposer des politiques à même de répondre à l’urgence sociale et démocratique.