Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualité du 09 juin 2017 Réforme du Code du travail : un coup dur (...)

Billet d’actualité du 09 juin 2017
Réforme du Code du travail : un coup dur pour le monde du travail !

vendredi 9 juin 2017

Une loi travail inversant la hiérarchie des normes et élargissant le champ des négociations entre entreprise au contrat de travail entre autres, c’est la volonté du gouvernement Macron, sous prétexte de « moderniser » notre droit du travail. Muriel Pénicaud veut détruire les normes égalitaires pour faire plus moderne. En prétendant réduire « l’inflation législative », la nouvelle ministre du travail veut instaurer un droit diffèrent dans chaque entreprise. Au sein des établissements, toutes les instances représentatives devront fusionner pour éviter « la complexité ».

Casser l’expertise des représentants des personnels en fusionnant et généralisant la mise en place de l’instance unique.

Pour la CGT, cette généralisation ne fera qu’éloigner les organisations des salariés du terrain. L’instance risque de se focaliser sur les choix économiques au détriment des revendications quotidiennes, de l’organisation du travail.

La disparition des CHSCT est inquiétante et dangereuse au moment où la médecine et l’inspection du travail sont attaquées.

Les « dommages et intérêts » aux prud’hommes pour les salariés licenciés sans cause réelle et sérieuse seront plafonnés.

Il s’agit bien d’une réforme pour la liberté d’entreprendre mais sans garanties de sécurité pour les salariés, les contreparties sont modestes et illisibles. Décentraliser les accords collectifs ne va pas « changer le réel » en mieux !! Pour la Cgt, il s’agit d’une mise en concurrence des salariés qui s’organise, du dumping social avec plus de flexibilité pour précariser les salariés.

Les orientations de cette nouvelle loi travail viennent bel et bien dynamiter les droits des salariés.

Pour la CGT, un code du travail et des garanties collectives d’avenir devraient apporter de nouveaux droits, changer notre mode de développement, mieux répartir les richesses produites. Le gouvernement semble décider l’inverse. Il semble attendre le résultat des élections législatives pour affirmer d’une manière définitive ses intentions, tout en confirmant l’utilisation d’ordonnances dès cet été pour accélérer un processus qui n’a pas lieu d’être.

La CGT appelle l’ensemble des salariés à se mobiliser pour peser dans les jours et les semaines à venir à partir de leurs revendications qui sont à l’opposé des intentions gouvernementales.