Accueil > La Fonction publique > Vie des Ministères / Etablissements > Déclaration CGT au CA du CNOUS et CTC du 3 Juillet 2020

Déclaration CGT au CA du CNOUS et CTC du 3 Juillet 2020

vendredi 3 juillet 2020

Avant la crise du COVID, les CROUS attendaient une compensation de l’État pour la mesure décidée par la ministre et que tous les membres du CA du CNOUS ont saluée en novembre, de gel des loyers. Cette mesure a été prise pour tenir compte de la précarité étudiante et était nécessaire. Les CROUS ont été les seuls opérateurs à faire ainsi, même si j’avais posé la question en novembre de la position des bailleurs sociaux. Il est indispensable que l’État tienne ses engagements et donne aux CROUS la compensation exacte du coût de cette mesure nationale.

- Nous avons aussi été informés que le coût de reclassement des personnels ouvriers n’avait pas été prévu en 2020, puisque comme nous l’avait expliqué la DGRH, le mode de calcul a été arrêté très tard en 2019. Les engagements interministériels ont toujours été que les dépenses liées à la fonctionnarisation soient prises en compte dans leur totalité. Les CROUS attendent donc absolument que les sommes qui correspondent soient versées.

- Fonctionnarisation des personnels ouvrier, d’autant que 1000 postes ont ouverts au recrutement pour la 2ème session et qu’ils n’ont pas tous été pourvus. Donc non seulement l’État a fait des économies, mais aussi tous les collègues qui le souhaitaient n’ont pas pu devenir fonctionnaires. Nous demandons ainsi absolument une 3ème session avant fin 2020.

- Plusieurs fois nous avons expliqué tout ce que le réseau avait fait pendant la crise sanitaire. Le réseau a été exemplaire pour accompagner les étudiants. Il a développé de nouvelles aides aux étudiants logés. Les personnels se sont mobilisés, y compris les collègues de la restauration. Il a mis en œuvre la mesure décidée par la ministre que les étudiants qui quittent leur logement au moment du confinement ne paient plus leurs loyers.
La restauration a été arrêtée à la mi-mars conformément à ce qu’a décidé le Premier Ministre.

Tout cela a un coût énorme.

Les CROUS sont indispensables aux étudiants, ils l’ont à nouveau démontré.
Il faut absolument que toutes les pertes de recettes soient compensées intégralement. Nous serons très vigilants et très actifs pour l’obtenir.

Il n’est pas possible d’aider les entreprises et de ne pas soutenir comme il faut un service public majeur pour les étudiants. Il n’est pas possible de penser que les ressources très maigres qui restent aux CROUS soient utilisées pour compenser ces pertes.

Lire également :

- Déclaration CGT au CTC du 3 juillet