Accueil > La Fonction publique > Vie des Ministères / Etablissements > Motions du SNTRS-CGT votées au 30°eme Congrès

Motions du SNTRS-CGT votées au 30°eme Congrès

samedi 4 décembre 2021

Le 30ème congrès du SNTRS-CGT apporte son soutien total aux luttes en cours !

Le congrès du SNTRS-CGT réuni à Sète ce 02 décembre 2021 apporte tout son soutien aux luttes en cours qui s’opposent aux attaques contre les services publics et le monde du travail mises en œuvre par le gouvernement :

- Aux salariés de la SAM en lutte pour la survie de leur entreprise ;
- Dans le secteur de l’Enseignement supérieur et la recherche, à la lutte des personnels du Campus Condorcet pour obtenir le doublement de leurs effectifs et l’amélioration de leurs conditions de travail ;
- Dans le secteur de la santé, aux nombreux conflits qui refusent le démantèlement des hôpitaux, les sous-recrutements et les fermetures de lits. Le SNTRS-CGT soutient la manifestation du 4 décembre au ministère de la santé à Paris à 13h place Vauban. L’apparition de nouveaux variants démontre l’urgence de la levée des brevets pour permettre la vaccination partout dans le monde et de libérer la production des traitements et vaccins à l’échelle mondiale ;
- En Guadeloupe, Martinique et Guyane, aux mouvements importants de grève et de blocage persistent et se développent contre les suspensions sans salaire des hospitaliers et pompiers. A ces revendications, s’ajoutent celles pour le droit à l’eau, pour l’augmentation des salaires et le renforcement des droits sociaux et à l’éducation, contre la vie chère et le chômage massif des jeunes. En envoyant le RAID et le GIGN, le gouvernement Macron reste constant dans son attitude coloniale et répond par la violence, la répression et la criminalisation du combat syndical. De nombreux syndicalistes ont été brutalisés, placés en garde à vue. Gaby Clavier, dirigeant de l’UGTG doit passer devant le tribunal correctionnel le 7 décembre. Le Congrès du SNTRS-CGT exige la relaxe immédiate de tous les syndicalistes mis en accusation et soutient la demande des organisations d’ouverture immédiate de négociations sur la base de l’ensemble des revendications. La répression antisyndicale, ça suffit !

Motion adoptée à l’unanimité.

Le 30ème congrès du SNTRS-CGT en lutte pour défendre la Recherche !

Le congrès du SNTRS-CGT réuni à Sète ce 02 décembre 2021 dénonce la recommandation de la cour des comptes de dissoudre l’ensemble des EPST dans les universités. Face au projet de Thierry Coulhon, président du HCERES, d’organiser des « évaluations » sans visite des laboratoires, le congrès du SNTRS-CGT demande que les EPST exercent pleinement leurs missions d’évaluation et organisent la visite sur site de leurs unités de recherche. A ces menaces, s’ajoute la promulgation des décrets délétères de la LPR (démultiplication des appels à projets et des recrutements non-statutaires). Plus que jamais, le congrès du SNTRS-CGT appelle à combattre l’ensemble de ces attaques. Contrairement aux arguments des gouvernements successifs, l’accumulation des réformes commence à montrer ses effets nocifs sur la place de la recherche française dans le monde. Il y a urgence à redonner du sens au travail de tous les personnels dans les laboratoires de recherche en luttant contre la précarité et pour une autre politique de recherche basée sur une augmentation des crédits récurrents, la défense du service public et du statut de fonctionnaire.

Motion adoptée à l’unanimité.